Qu'il est bon de s'enrichir !

dimanche 29 avril 2007

...


En quête d'inspiration....


Posté par InsomniaK_353 à 12:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Les Petits Bonheurs

J'avais oublié le Plaisir Matinal qu'il y a à prendre des céréales au chocolat dans un grand bol de lait avec une infusion.
Le tout dans la cuisine, près de la fenêtre ouverte.

Posté par InsomniaK_353 à 16:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Articles qui me font réfléchir...

Articles trouvés sur linternaute.com


"Ça m'a fait du bien... de m'offrir des fleurs à moi-même"


"Un jour, au lieu de se plaindre qu'on ne lui offrait jamais de fleurs, Scarlett a décidé de s'en offrir. Une décision qui a bouleversé sa manière de voir, et l'a encouragée à reprendre le contrôle de sa vie."

"Tout a commencé par une petite phrase lue ou entendue quelque part. Cette petite phrase parlait de frustrations, de désirs, d'exigences, de reproches. Cela me correspondait si bien que je l'ai vite oubliée, enfouie dans les méandres de mon cerveau. Mais il y a une dizaine d'années, alors je rouspétais toute seule devant les bouquets de fleurs de mon supermarché de quartier, "et gnagnagni et gnagnagna, pourquoi personne ne m'offre jamais de fleurs, lui, quand même, il pourrait bien y penser tout de même...", cette petite phrase a ressurgi, un peu comme une bulle à la surface d'un étang."

"Il devint soudain clair pour moi qu'il y avait deux points distincts dans mon désir de bouquet : d'une part le plaisir d'avoir des fleurs chez moi, et ça je peux bien m'en occuper moi-même, et d'autre part le désir qu'on m'offre des fleurs, et ça, ça ne dépend pas de moi, mais de l'autre, sur lequel je ne peux rien, sauf à user de manipulation ou autres stratagèmes... J'ai vu comment, me rendant dépendante de l'autre pour satisfaire mon désir de fleurs, je me privais du plaisir d'avoir une maison fleurie. J'ai pris illico la décision de m'offrir des fleurs le plus souvent possible, et pour fêter ça j'ai tendu la main vers le plus gros bouquet jaune comme un soleil !"

"Une fois le bouquet installé en bonne place à l'endroit où je ne pourrais pas le perdre de vue, je me suis assise et j'ai commencé à réfléchir à tous mes autres désirs, souhaits, fantasmes, demandes, en essayant de dissocier ce qui ne dépend que de moi de ce qui dépend des autres. En premier lieu, ce fameux voyage à Venise, pour lequel j'attendais que mon compagnon se décide. J'y suis allée trois fois depuis, toute seule, et Venise supporte très bien une exploration en solitaire ! Quel bonheur… Et si un jour je trouve l'homme pour y aller en amoureux, eh bien tant mieux, ce sera une autre expérience."

"Alors maintenant, quand il me vient une envie de voyage, de sortie, ou de bon petit plat, je propose, et si je ne trouve pas de partenaire avec qui partager, je fais avec moi, pour moi. Je ne reste plus à bouder dans mon salon, en pleurnichant que personne ne s'intéresse à moi. C'est ainsi que j'ai appris à ouvrir les huîtres, à repeindre la salle de bains, visité le Maroc, organisé des soirées orientales avec mes copines... J'ai appris à prendre en charge mes propres désirs, à ne plus dire "quand même, tu pourrais..." mais plutôt "j'aimerais bien que tu...", à recevoir ce qui vient comme un cadeau et non pas comme un dû... Et le temps des frustrations est bien révolu !"          

 

"Ça m'a fait du bien... de lister mes rêves"

"La plupart de mes amies se sont expatriées ou sont en train de le faire : Italie, Maroc, Cambodge, États-Unis... Mon mari et moi avons souvent la bougeotte, mais aujourd'hui, du fait de nos situations professionnelles respectives nous ne pouvons pas envisager un départ. Un jour de grisaille où j’avais particulièrement la nostalgie du départ, j’ai déjeuné avec une amie et nous avons commencé à égréner nos rêves, les choses que nous voulions vraiment réaliser dans notre vie, et ceux qui nous aidaient à tenir le coup. De retour chez moi, je les ai notés. J’ai fait deux listes, "grands rêves pour la vie" et "Petits rêves pour l’année à venir".                                        

En voilà quelques uns "pour la vie" : habiter dans un pays à l'accent chantant, écrire un livre qui change quelque chose pour quelqu'un, créer une entreprise, en vivre, élever plein d'enfants, avoir un chien heureux, faire grandir un rosier, faire le tour de l'Écosse en camping car, monter un restaurant de pâtes délicieuses et autres spécialités, animer une bibliothèque de rue, construire une maison qui nous ressemble dans une nature belle, belle, belle...

Et d’autres pour cette année : porter un bébé dans mon ventre, aller au cirque, découvrir un nouveau pays d'Europe avec mon mari, faire des balades en montagne avec les enfants, organiser une soirée sur un thème très chouette (pas encore trouvé...), organiser une soirée avec des amis, expérimenter plein de recettes inconnues, voir plein des films, et aussi la série "24 heures", prendre des photos de reflets mouillés sur le bitume, faire les courses avec Céline, travailler l'écriture, passer du temps sur la terrasse, installer des bambous, faire pousser un rosier, mettre un barbecue, des mobiles, des lampions, refaire le monde jusqu'à pas d'heure, découvrir un nouvel auteur culte...

Depuis que j'ai listé ces rêves; je me rends compte que je marche vers la réalisation de certains, importants (écriture, enfants). J’ai partagé ces rêves avec mon mari, et je pense qu’ensemble nous allons œuvrer pour construire quelque chose (maison, resto...). Mes rêves pour l’année, je me suis mise à les vivre (courses avec ma copine, photos, découverte d’écrivains, travail sur le balcon...) Ce sont des petites choses toutes simples, mais depuis j’ai moins l’impression de vivre à côté de ma vie. Je me sens plus proche de ce que je veux et de mes aspirations. Ça me fait du bien...

 

Posté par InsomniaK_353 à 19:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]